PATRIMOINE – 2000-2002, BOULEVARD ROSEMONT

Nous avons d’abord réalisé une étude d’intérêt patrimonial sur le bâtiment situé au 2000-2002, boulevard Rosemont dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, à Montréal.

Deux bâtiments se trouvent sur le lot, une construction résidentielle de deux étages avec un espace de rangement attenant construit en 1910 et un garage détaché d’un étage. Ni l’architecte ni l’entrepreneur en charge de la construction des bâtiments originaux ne sont connus au moment de réaliser cette étude.

Le bâtiment sis au 2000-2002, boulevard Rosemont ne possède aucun statut patrimonial (municipal, provincial et/ou fédéral). Il n’est pas non plus située dans une aire de protection. Également, ni le lot, ni le secteur ne présentent de potentiel archéologique.

En termes de valeurs, nous considérons que le bâtiment possède une valeur historique, d’abord par l’âge comparatif du lieu et en tant que témoin de l’évolution urbaine du lieu. En effet, construit en 1910, le bâtiment constitue un témoin des débuts du développement urbain de ce secteur. Ceci dit, comme il est le seul encore debout sur la tête de l’îlot, il ne constitue pas le témoin le plus éloquent ni du développement urbain du secteur, ni n’illustre le cadre bâti rosemontois typique. 

Dans le même ordre d’idée, la valeur contextuelle du bâtiment repose sur la contribution du milieu d’insertion au lieu. Par son implantation avec un recul tant du côté du boulevard Rosemont que la rue De Bordeaux, il participe au maintien de la trame urbaine et de la vision de l’époque. Sa présence sur le boulevard Rosemont et le fait qu’iil s’agisse d’un bâtiment de coin d’îlot lui confère une grande visibilité. Il s’intègre bien dans ce milieu ouvrier.

Au niveau de la valeur artistique, esthétique, la remarquable « qualité de conception » est perceptible tant par la symétrie de la composition que par le souci esthétique exprimé sur des façades donnant sur le boulevard Rosemont et la rue De Bordeaux, et ce, malgré leur simplicité. Le bâtiment comporte des éléments caractéristiques à l’architecture résidentielle rosemontoise et montréalaise de son époque de construction, notamment la présence de l’escalier extérieur, les galeries et balcons en saillies.

Il s’agit d’un duplex bien intégré tant par son architecture que par sa volumétrie au contexte général du secteur et il constitue un témoin de l’architecture et du développement urbain de Rosemont des années 1910. Cependant, nous considérons qu’actuellement le bâtiment ne met pas en valeur le potentiel de la tête d’îlot. Si on ajoute à cela son état de détérioration avancé, et le fait fait qu’il soit inhabité depuis quelques années, ce qui n’est pas souhaitable d’autant plus sur une voie d’importance comme le boulevard Rosemont puisqu’il ne contribue plus au dynamisme et à l’animation dudit boulevard, nous avançons qu’il peut être démoli, tout comme le garage, et remplacé par un projet répondant aux orientations de l’Arrondissement.

Laisser un commentaire